Publié le :

Allier croissance et impact positif ? La gymnastique mentale des entrepreneurs

#Startup

A l’heure où les défis environnementaux et sociaux se font de plus en plus urgents, gouvernements, villes et entreprises multiplient les initiatives pour répondre à ces derniers. On assiste à une prolifération des labels, des démarches RSE et des transformations internes dans les grandes entreprises depuis quelques années. Mais, qu'en est-il de l’écosystème des startups ? Sont-elles plus vertueuses ?

 

 

Les startups sont-elles plus vertueuses  ?

Elles se joignent également au combat avec des entrepreneurs de plus en plus engagés qui utilisent nouvelles technologies et modèles économiques innovants pour rechercher une performance à la fois sociétale et financière. On parle de plus en plus de startups à impact.

Les fondateurs de Phenix, Yuka, Back Market ou autre font régulièrement la Une de nos fils d’actualités, l’écosystème Tech apparaissant comme un réservoir de solutions positives pour nos défis contemporains.

Pourtant la réalité est plus complexe et nombre de startups peinent à mesurer leur impact et surtout à aligner leurs enjeux de croissance à court terme et la prise en compte des externalités négatives de leur produit ou service. C’est le constat fait par Paris&Co, organisation d’innovation territoriale qui opère une quinzaine de programmes d’incubation et a lancé en 2021 un programme dédié à ce sujet. Un programme d’une durée de 6 mois, sur mesure, pour tout entrepreneur souhaitant aligner le développement de son entreprise avec des valeurs éthiques et responsables, grâce à 40 experts de l’impact environnemental et social (découvrez les engagements des lauréats en fin d'article) .

 

Survivre ou sauver la planète ?

Raphaël Leprettre, lauréat du programme et fondateur de Money Walkie, un petit porte-monnaie sans contact pour enfants raconte “ Notre produit étant dédié aux enfants, il nous est apparu complètement naturel de considérer son impact dès son lancement. Par exemple, nous avons tout de suite choisi un packaging fabriqué en France, avec du papier issu de forêts gérées durablement éco-gérées. Et nous travaillons avec un ESAT pour l’assemblage de notre produit et la préparation des commandes.”

Cependant, au démarrage d’un projet entrepreneurial, il reste ardu d’analyser toute la chaîne de valeur de son produit et de travailler avec les meilleurs fournisseurs. “Tout produit a des contraintes, et lorsqu’on se lance, on n’a pas nécessairement la bande passante ni la force de frappe pour les contourner.” explique le fondateur de Money Walkie.  

 

La question est donc : est-ce qu’on lance son entreprise en acceptant l’imperfection en terme d’impact au démarrage? 

C’est pour répondre à ce dilemme que Paris&Co a conçu son programme IMPACT “Vouloir être parfait dès le début peut être tétanisant pour un entrepreneur. Nous souhaitons les aider à se développer tout en améliorant au fur et à mesure l’impact de ce qu’ils font. Cela peut sembler simple pour une jeune entreprise, qui a une chaîne de valeur plus agile et légère qu’un grand groupe. Mais cela nécessite aussi du temps, de l’argent et des expertises techniques qu’elle n’a pas en interne.” explique Louise-Marie Véron, Directrice Startups chez Paris&Co.

 

Refléter dans les RH son engagement sur l’impact

En effet, l’enjeu n°1 pour les startups est de parvenir à tout faire avec une équipe réduite. Pierre Quiennec, fondateur de Jenji, un logiciel de gestion des notes de frais, également lauréat du programme, a pu responsabiliser une de ses salariées sur le sujet : « Suite au programme, nous avons décidé de nous aligner sur les objectifs des accords de Paris sur le Climat, c’est-à-dire de réduire de 2,5% par an et par collaborateur nos émissions de gaz à effet de serre. Cela implique d’aller analyser toutes nos sources d’émissions et cela ne peut se faire sans une coordination en interne. Notre dernière levée de fonds nous a permis d’avoir une personne en partie dédiée au sujet. »

 Un nécessité que souligne également Raphaël Leprettre, qui a porté l’intégralité du dispositif sur ses épaules. En pleine levée de fonds, l’été s’est montré particulièrement dense pour le dirigeant qui conclut « Franchement cela prend beaucoup de temps et c’est dense. Mais nous sommes hyper contents d’avoir fait l’analyse du cycle de vie de notre produit ».

 

Analyser le cycle de vie de son produit

C’est sans doute la partie la plus complexe du sujet pour une jeune startup car cela nécessite une enquête approfondie allant jusqu’à ce que les professionnels des bilans carbone appellent « le scope 3 ». C’est-à-dire toutes les émissions indirectes générées par l’entreprise.

Dans le cas de Money Walkie, le soutien de leur industriel partenaire a été clé et leur a permis de faire différents scenarii très précis mesurant l’impact en fonction des transports, des processus de fabrication, des composants. Ainsi, l’entreprise a décidé de passer progressivement d’une coque recyclable à une coque recyclée et d’assurer une partie de ses transports en bateau. Un choix qui n’est pas anodin puisqu’il multiplie par 3 le temps de transport, ce qui implique une gestion au cordeau pour la startup.

 

Ne pas minimiser l’impact du digital

Du côté des startups purement digitales, la consommation des serveurs fait partie des plus gros postes d’émissions outre les voyages d’affaires des équipes. Chercher à les réduire suppose tout d’abord d’avoir accès aux données des fournisseurs de cloud. Peu d’acteurs publient de façon très claire la consommation de leur serveurs physiques.

« C’est aussi un des enjeux de notre programme, précise Louise-Marie Véron, inviter les startups à aller interroger leurs fournisseurs, notamment les grands géants mondiaux du cloud, comme Google, AWS, Microsoft, pour les pousser au maximum à donner le plus de détails transparents sur leurs serveurs. L’idée est bien de faire bouger les lignes chez tous les acteurs. » 

Jenji a en partie contourné le problème en développant un algorithme interne qui analyse le mix énergétique en fonction des différents pays où sont implantés les serveurs. Un modèle que la startup envisage de diffuser en open source pour servir au plus grand nombre.

 

Quid de l’impact social ?

Servir le plus grand nombre, un mantra qui tient aussi à cœur à Christophe Duprat, fondateur de Qlower, plateforme de gestion des investissements immobiliers « De notre côté nous avons décidé de nous impliquer fortement sur les enjeux sociaux et notamment l’inclusion des seniors. Nous avons ainsi pris la décision de faire gérer 50% de notre SAV client par des retraités, pour les aider à compléter leurs revenus et à garder un pied dans la vie active. »

Pour Spliiit, service de partage d’abonnements entre particuliers, il s’agira d’améliorer l’accessibilité de leur site web, notamment pour les personnes en situation de handicap visuel.

Bref, un foisonnement d’initiatives et d’engagements qui sont une première étape dans le développement d’entreprises plus vertueuses et qu’il faut continuer à soutenir.

Pour plus d’informations sur le programme, contactez Esther Moyou Mogo, coordinatrice.

 

Découvrez ci-dessous tous les engagements des 8 startups lauréates de 2021:
 

Cyclo Power Factory éco-conçoit et produit des équipements de fitness producteurs d'électricité verte, couplés à une application de gaming sportif permettant de sensibiliser ses utilisateurs à la transition énergétique.  

A l’issue du programme IMPACT, Cyclo Power Factory s’engage à :

  • faire un bilan carbone précis pour renforcer sa stratégie de transition énergétique et de lutte contre la précarité énergétique
  • faire une demande d'agrément ESUS pour pérenniser et démontrer ses engagements environnementaux et sociaux

 

Jenji est la première plateforme temps réel de gestion des dépenses professionnelles. Basé sur la technologie Deep Learning et une application mobile simple et ergonomique, Jenji optimise tout le processus allant du scan des reçus jusqu’à l’intégration aux ERP compta et outils de paie. Jenji permet aux clients de récupérer de 2 à 3% de TVA déductible et d’obtenir un ROI immédiat sur leurs frais professionnels.

A l’issue du programme IMPACT, Jenji s’engage à :

  • réduire de 2,5% ses émissions de CO2 par an et par collaborateur
  • suivre et améliorer la représentativité dans l’entreprise et spécifiquement dans ses organes exécutifs

 

Money Walkie est un porte-monnaie sans contact pour les petites dépenses quotidiennes, avec un look unique, pour les enfants de 7 à 13 ans. Il est relié à une application qui permet de le recharger instantanément et de suivre les dépenses en temps réel.

A l’issue du programme IMPACT, Money Walkie s’engage à :

  • Neutraliser son impact carbone à horizon 2022 en mettant notamment en place un système dédié de recyclage de son produit physique 

 

OnlyOne est un établissement financier durable, qui a développé une application tout en 1  où dépenser, épargner et gagner de l'argent est synonyme d'impact positif pour le futur. En plus de gérer efficacement les comptes et la carte,  il est possible de bénéficier d'une marketplace à impact des conseils d’un éco-coach.

A l’issue du programme IMPACT, OnlyOne  s’engage à :

  • Effectuer son premier bilan carbone en 2022 afin de mettre en place un plan de réduction carbone par catégorie de dépenses
  • Implanter un centre de relation client en zone défavorisée pour les former et les employer au sein d’OnlyOne d’ici à fin 2023
  • Permettre un retour et traitement de la carte OnlyOne en PVC recyclé à 85% lors de sa fin de vie

 

Pims est une solution de suivi des ventes et de la communication pour les organisateurs d'événements.

A l’issue du programme IMPACT,  Pims  s’engage à :

  • Aligner le comportement et la conscience de ses collaborateurs avec les nouvelles valeurs environnementales de son entreprise 
  •  Fournir dans son logiciel un tableau de bord  des émissions carbones générées par ses clients 

 

Qlower est une plateforme pour simplifie la vie des investisseurs immobiliers. 

A l’issue du programme IMPACT, Qlower s’engage à :

  •  Inciter 100 propriétaires bailleurs à réaliser des travaux de rénovation énergétique en éclairant l'économie d'impôt induite 
  •  Traiter 50% de ses demandes clients par des profils retraités (service client cross-générationnel) 

 

ShareGroop est la première solution de paiement personnalisée et responsable. Avec plus de 20 solutions disponibles, les e-commerçants peuvent proposer la bonne solution de paiement au bon client, au bon moment. 

A l’issue du programme IMPACT, ShareGroop s’engage à :

  • Fournir à ses clients des solutions de paiement à impact positif : tracking de l'impact carbone et actions compensatrices,  collecte de dons, prévention et contrôle du surendettement pour les solutions de crédit en ligne.

 

Spliiit est une plateforme de mise en relation et intermédiaire de paiement  qui permet aux propriétaires d’abonnements ainsi qu’aux personnes souhaitant souscrire à des abonnements, de faire des économies et ainsi de profiter d’encore plus de services.

A l’issue du programme IMPACT, Spliiit s’engage à :

  • Améliorer l’accessibilité universelle de son service vis à vis des personnes en situation de handicap et plus largement de toute personne quels que soient son origine, son statut social, sa culture et ses revenus.
Partager sur :

Lire aussi #Startup

Bonanza facilite le recrutement de profils en tension pour la RATP Dev

propulsé par Paris&Co

Jeudi 28 octobre dernier, le Hacking de l'Hôtel de Ville a fait son grand retour après 17 mois de parenthèse digitale. Au cœur de cette journée de rencontres dédiée à l'innovation utile et responsable : 4000 rendez-vous d'affaires dans le plus grand speed meeting national. Retour sur la première rencontre entre Bonanza, startup accompagnée par la plateforme d'innovation Rhizome de Paris&Co et la RATP Dev.